top of page
Rechercher

Retraite spirituelle des Louves


S'aimer au-delà de...


La Retraite des Louves a eu lieu le week-end dernier ; cela m'invite à me poser sur le « s'aimer au-delà de... ». Cela me projette dans le questionnement « peut-on s'aimer au-delà de ce que nous vivons ? » Cette interrogation n'attend pas vraiment de réponse. Elle est une porte à l'observation de la relation à soi.


La Retraite Spirituelle des Louves


Vue aérienne. Entourée de forêt d'un vert lumineux, une bastide ancienne, un grand corps de ferme des années 1800. Au loin, le paysage est vallonné, au fond le ciel d'un bleu clair laisse apparaître des montagnes lointaines

C'est dans un cadre enchanteur, retiré que 8 femmes s'étaient donné rendez-vous. Un rendez-vous particulier où la rencontre promettait d'être profonde et intense, comme la nature qui les entourait.

C'est dans un cadre sécurisé posé par les Louves, qu'elles sont venues explorer le « s'aimer au-delà de... ».


Je trouve qu'il faut du courage, de la confiance en soi et déjà une sacrée dose d'amour de soi pour s'engager sur ce chemin. Vous ne trouvez pas ?

Nous ignorons bien souvent ce que nous portons déjà...


Elles sont venues, sans savoir qu'en s'inscrivant elles avaient dès lors commencé à se mettre à nu. Elles avaient pris conscience de la nécessité de se débarrasser des artifices, des jugements et du regard des autres. Car c'est bien cela qui nous conditionne et nous limite.

Je suis toujours émerveillée de la force d'amour qui nous anime. Elles en sont la preuve... Elles ont fait face tout au long du week-end à la honte tellement présente, cette honte de ne pas correspondre au clan familial, aux attendus du monde du travail, de la Société en général. Elles ont lâché les artifices physiques, comportementaux et autres alimentant leurs stratégies et leurs fonctionnements. Elles ont ouvert leur compréhension aux enjeux personnels du mécanisme de jugement. Ces jugements que nous prêtons bien souvent aux autres pour ne pas voir qu'ils sont nôtres.


Ces femmes, dans la force et la beauté de leur féminin incarné ont libéré les entraves teintées de tant de loyauté qui les enchaînaient pour oser aller vers elles et je dirais même pour oser se faire face.





« S'aimer au-delà de... »


Le cadre général de cette retraite spirituelle était « S'aimer au-delà de... », naturellement chacune est venue librement poser son propre cadre dans ce qu'elle était venue vivre. Pour cela, nous les avons accompagnées à compléter cette phrase. Les différents voyages au son du tambour leur ont permis d'affiner en toute honnêteté cette intention, celle qui les avait poussé à venir nous rejoindre et à prendre place dans la meute. Emerveillement et surprise de découvrir ce qui se cache derrière nos croyances, de découvrir le fin stratège que nous sommes dans l'élaboration de notre vérité.






Se voir, se lire, se mettre en couleurs, s'écrire, se crier, se laisser regarder, se parler, s'écouter, se toucher, se pleurer, se danser, se rire, se déposer et... lâcher... se lâcher et « se lâcher la grappe » comme on dit, se laisser vivre.

S'aimer au-delà de ce qu'on croit de nous-même, des limites qu'on s'impose et auxquelles on s'oppose.
S'aimer au-delà des apparences... de l'apparence.
S'aimer au-delà de ce qu'on a déjà révélé de soi pour rester dans le mouvement initié par la vie et nos propres choix.

Je me place fébrilement face au miroir, j'ai du mal à simplement me regarder dans les yeux, je pleure car je sais que je suis seule, certes ensemble, mais seule. De moi à moi, je décide d'y aller. Je me regarde comme jamais je ne l'ai fait et je me demande :


« Est-ce que je veux encore vivre ? »

C'est maintenant le moment de vérité... je suis adulte, je suis là et j'ai le choix.


C'est aussi ce qui se passe lors d'un deuil, même si la question ne se pose pas d'une façon aussi franche, elle se pose et souvent dans la forme suivante « Comment vais-je pouvoir vivre maintenant ? » [Thanadoula]


Ici, à la maison des Légendes, chacune a fait son choix : « vivre » et de prendre sa place.

Chacune de ses 8 femmes a décidé de se mettre en mouvement, d'accueillir le mouvement.





La maison des Légendes


La maison des Légendes à Saint-Guilhem-le-Désert ouvre un espace insolite et tendrement secret, un espace de mystère. Sa simplicité, sa richesse, son calme, son autonomie et sa force ont été des atouts majeurs dans ce que nous sommes venues vivre.

Ses terres sauvages étaient parfaites pour accueillir les aventurières que nous sommes, des aventurières en quête d'authenticité.


Aujourd'hui quand le soleil se lève, il conte les légendes anciennes qu'il nourrit de l'inspirante expérience que nous avons vécue.





Lorsque nous nous sommes rencontrées, Emmanuelle et moi étions animées par la même soif de liberté et de justice. Nous associons notre force pour accompagner chacune a révélé et accepté sa part sauvage, femme libre dans sa force sécurisante et active.

Le temps passe, l'expérience nous nourrit encore et encore. La vie nous enseigne. Notre proposition s'enrichit, elle aussi, de notre tendre et douce complicité. Nous sommes empreinte de liberté et de justesse. Nous vous accompagnons ainsi aujourd'hui à vous vivre dans votre nature sauvage alliant force et tranquillité, action et douceur, profondeur et légèreté et... toujours libres.




La légende veut que le loup soit solitaire alors qu'il est avant tout un animal social, dont le territoire compte. Le loup vit dans sa famille, sa meute mais il peut aussi s'unir à d'autres meutes pour former une famille plus grande. Cette union peut être provisoire et ne durer que le temps défini par un besoin commun. Qu'est-ce qui fait que le loup quitte la meute ? Sa maturité sexuelle, il part à la rencontre d'autres loups pour trouver sa moitié et créer sa propre meute.

A l'intérieur même de son territoire, le loup est en perpétuel mouvement aussi bien pour se nourrir que pour informer les autres loups de la nature de son territoire.

C'est la chasse en meute (pour se nourrir) qui permet la cohésion du groupe, elle est vécu comme un cérémonial qui reflète la solidarité entre les générations.

La communication se fait essentiellement par le corps et les signes apparents mais également par les hurlements qui permettent le rassemblement des membres de la meute mais les loups peuvent émettre des sons variés qui véhiculent l'information entre eux.

Le loup peut se vivre solitaire, il sait l'être, il en est capable cependant son instinct lui rappelle que le sens de la vie est de trouver une compagne et de perpétuer l'espèce.




Seul Ensemble – l'art de la Chamanka


En posant ce que je sais des loups, je mesure à quel point tout fait écho avec l'accompagnement que je propose aussi bien en séance individuel qu'en week-end résidentiel. Cela fait vibrer aussi chaque cellule de mon corps, porteuse de mon information.

La Louve m'a tant apporté aussi bien personnellement dans mon travail sur le clan et sur ma propre sécurité que professionnellement dans la confiance en moi et ma juste place dans le duo de co-création et co-animation.

Elle m'a amenée à cet aplomb, cette assurance d'être légitime et à ma place.


Ceux qui auront fait l'expérience de ces Retraites spirituelles sauront relire ce texte sur les loups en y associant leur vécu et leurs ressentis, transposant ainsi ce qui était, ce qui est.

Pour les autres, vous pouvez déjà sentir la résonance de cette transposition et surtout vous pouvez vous offrir de venir vivre l'expérience.


Prochaine retraite spirituelle des Louves

L'espace s'ouvre à nouveau sur ce thème de « S'aimer au-delà de... », le champ est vaste et à chaque pas un nouveau possible apparaît.

La prochaine Retraite des Louves, ce sera le dernier week-end de Janvier 2024, soit les 26, 27 et 28 à Oppedette (04) à la Grange des Davids.


Pour toute information, cliquez ici.


Crédit photos - Carole Guille



Logo : une spirale dessinée en noir sur fond blanc. Elle se déroule vers la droite, en bas au centre, elle est coupée par un trait vertical petit, lui-même coupé à l'horizontal à son milieu par un trait courbe, semblable à la courbe de la spirale, en bas, détaché un point. A gauche, la spirale s'arrête et laisse place à un point, un peu plus loin un autre point suivi par une larme dans la courbe de la spirale.

1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


❤️🖤❤️

Like
bottom of page