top of page
Rechercher

Incarnation, éveil : qu'en est-il ?


Voilà que ça bouge chez moi... encore et toujours... c'est la voie que j'ai choisie. Il fut un temps où je demandais que cela s'arrête ou tout du moins, qu'il y ait des pauses... et puis j'ai compris que c'était mon choix. J'avais choisi de suivre ce mouvement dans ma vie. Je demandais donc à la vie de bien vouloir s'arrêter un peu pour que je puisse respirer... incroyable ! Incroyable, je le pose aujourd'hui mais à l'époque j'avais l'impression d'être prise dans un tourbillon de prises de conscience, prisonnière de moi-même.


Ils avancent sur ce chemin de vie

Chacun fait son choix, souvent de façon inconsciente. Ce choix s'affine au fil des rencontres et des expériences de vie. Il se fait aussi par rapport à ce qu'on en retient ou ressent.

Certains traversent leur vie sans trop se poser de questions existentielles, sans trop se poser de questions tout court. Ils avancent sur ce chemin de vie.

D'autres s'arrêtent à chaque événement en se remettant en question, en remettant tout en question. Ils essayent de comprendre comment, pourquoi. Ils avancent sur ce chemin de vie.

Le panel de choix est ici arbitraire et peu représentatif de l'infinie multitude des possibilités.


Au sol, au milieu de brins d'herbe, des galets blancs tracent une ligne... un chemin.
Chemin de vie


Au final, quel que soit le choix effectué, l'individu avance sur le chemin, ce chemin de vie situé dans ce cadre de temps linéaire. Ce chemin qui a pris place dans l'être incarné que nous sommes et dont le corps est la matérialisation. Chaque pas que nous faisons, éclaire ce chemin que nous sommes. Nous sommes la vie. A chaque pas que nous faisons, nous déterminons la direction que nous prenons.


Chacun son chemin, chacun son identité, chacun son expérience incarnée...



Dans mon parcours, je fais de nombreuses rencontres. J'ai exploré différents domaines. Aujourd'hui l''accompagnement professionnel que je fais, aussi bien en individuel qu'en groupe m'offre encore la joie de voyager d'un monde à l'autre. L'accueil et le respect que j'ai pour les croyances de chacun me permettent d'enrichir toujours et encore ma connaissance du monde et de l'être humain... et par conséquent de moi-même. Ces rencontres, ces échanges viennent enseigner mon propre positionnement, le moduler et le consolider.


En écrivant ces articles de blog, j'ai choisi de partager mon expérience et ma vision de la vie. Cela n'est qu'un témoignage de ce que je croise sur ce chemin que je suis... et que je suis.

Qu'est-ce que « s'éveiller » ?


Ici je pose quelques mots sur ma réflexion concernant les « êtres éveillés ». Qu'est-ce que « s'éveiller » ? Je m'aperçois que je n'emploie pas ces termes ou si peu que je ne m'en souviens pas. C'est d'autant plus intéressant pour moi de faire le point sur ce sujet. L'important à mes yeux est de parler de là où l'on est et c'est pourquoi aucun jugement n'est fondé. La première question que je me poserais est « s'éveiller à quoi ? ». Ce questionnement me ramène à l'article de blog Ce monde qui m'entoure où je parlais du comportement et du mécanisme de projection.


 


Il y a ceux qui s'éveillent à de grandes croyances spirituelles. Je reste vigilante à cet éveil qui bien souvent est vécu comme la fin d'une vie monotone et banale. Beaucoup fuient ainsi leur réalité, ils mettent un voile scintillant sur leur dévalorisation et leur difficulté à prendre leur place dans la société. Certains même peuvent se vivre comme des « élus », promis à un « après » extraordinaire. Je ne peux ignorer la résonance que je perçois avec les croyances religieuses de paradis et d'accession à la Terre promise.


Il y a ceux qui s'éveillent à leurs perceptions intuitives. Là, encore nous pouvons retrouver le processus mentionné dans le paragraphe précédent surtout si ces perceptions sont identifiées à de super pouvoirs. Néanmoins, ces « capacités » si elles sont vécues comme naturelles et l'expression de nos ressources sont d'une richesse infinie.

Il y a ceux qui s'éveillent aux mécanismes de la société, reflet du comportement humain et des enjeux associés. Ils deviennent de fervents défenseurs de nobles causes pour modifier cette société qui ne leur correspond plus.


Il y a ceux qui s'éveillent au fonctionnement psychologique et sociologique de l'être humain. Ils se posent parfois dans l'analyse poussée de chaque pensée, ressenti... Cependant, cette compréhension de soi indispensable de mon point de vue peut comme tout excès être vécu comme un emprisonnement.



Je pense que nous pouvons nous éveiller à tant de choses.
Je ne pense pas qu'il y ait une récompense à s'éveiller.


Pour ma part, s'éveiller c'est sortir d'un certain sommeil mais c'est également manifester de façon claire et concrète ce qui se révèle. L'éveil est au service de l'incarnation. En effet, je ne perds pas de vue que ma mission de vie est de vivre pleinement mon incarnation dans tout ce que je suis. Je reviens à ce que j'ai dit plus haut. Sortir du sommeil, c'est ouvrir réellement son regard à ce qui est en soi, autour de soi et au-delà. S'éveiller, c'est se saisir de tout cela comme matériaux pour créer et moduler sa vie. Chaque étape de vie peut s'apparenter à un éveil.


S'éveiller n'est pas gage d'évolution si l'agir ne suit pas. Chaque jour, je dors et je m'éveille... c'est un cycle naturel de la vie. Néanmoins si je ne m'active pas pour démarrer ma journée, rien ne se passe. La mise en action nous place dans notre réalité... c'est là, de quelle que nature que soit l'éveil, que nous mesurons quelle place nous sommes prêts à prendre dans notre réalité incarnée.


J'ai conscience de l'intelligence suprême du cerveau humain et du mental capable de dupliquer des schémas illusoires de liberté, de lâcher prise, de compréhension même.


Sol en pierre beige, circulaire. Rosace au sol
Illusion - Croyances


Les croyances sont les balises du cadre que nous posons. Lorsque nous les posons nous sommes sincères avec nous-mêmes. Juste d'avoir conscience qu'elles sont des étapes et qu'il est facile de les verrouiller. Pourquoi ? Parce que le mental n'est pas dans la notion de bien ou de mal, il fonctionne dans « je connais » ou « je ne connais pas ». Alors nous pensons échapper à ce à quoi nous nous opposons ou ce à quoi nous sommes en réaction, nous créons une croyance « similaire » mais alimentée par du plus beau, du plus grand voire de très bonnes intentions. D'ailleurs, nous pouvons la percevoir comme autre. Et ce qui n'était plus acceptable, le devient au nom de ces « nouvelles » croyances.


S'éveiller n'est pas un but à atteindre, c'est un cycle naturel

S'éveiller n'est pas un but à atteindre, c'est un cycle naturel. D'ailleurs ceux qui ne se posent pas de questions.... s'endorment et s'éveillent tout autant que ceux qui « travaillent » sur eux. Il y a autant d'expériences qu'il y a d'humains, chacun est son propre chemin balisé de croyances et de choix. Chacun vit son chemin... et c'est pourquoi le jugement n'est pas fondé.

J'entends souvent « c'est compliqué de vivre avec quelqu'un qui n'avance pas au même rythme que soi ». C'est intéressant de voir comment nous nous plaçons facilement dans un jugement de valeur et une comparaison de niveau. Cela rejoint le « difficile de vivre ensemble quant on n'a plus le même taux vibratoire ». Personnellement, je ne pense pas qu'un avance plus vite que l'autre, et que ce que vit l'un est plus louable que ce que vit l'autre. Arrêtons de croire que notre choix soit « la marche à suivre », et que nous détenons la vérité.


L'être humain est complexe et passionnant.


Nous nous éveillons, nous élargissons notre conscience à tout ce qui est, du visible à l'invisible. Oui, c'est un fait. Pourtant que nous voulions ou pas, nous restons, tous, régis par les schémas et les mécanismes du fonctionnement humain. A un endroit ou à un autre, aussi « perché » soit-on, tout nous ramène inéluctablement à notre mission de vie... vivre notre incarnation.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page