top of page
Rechercher

Il était une fois... l'Afrique




Paysage kenyan, plaine avec en fond une montagne longue et plate. Le ciel porte quelques nuages gris et blanc. Au centre de la photo, un troupeau de zèbres sur une terre plutôt aride. Au premier plan, un africain en tenue rouge regarde les zèbres. Il est dos à nous et porte dans sa main droite, posée sur son épaule une lance


Du plus loin que je me souvienne, l'Afrique a toujours été présente dans mon cœur. Pas vraiment dans ma vie quotidienne mais l'empreinte et lien étaient naturellement posés avec la naissance de ma mère en Afrique du Nord.


Je me souviens qu'enfant, je disais que je marierai avec un africain. Mon époux n'est pas africain mais son grand cœur me connecte à ce que je recherchais déjà... l'humanité. Cette humanité qui nous installe dans ce collectif d'êtres humains et qui nous pare de compassion indispensable à prendre notre place au cœur de ce monde.


En extérieur, un groupe d'hommes et de femmes, dos à nous, ils se tiennent par les épaules, soudés.

Je me souviens que jeune adulte, j'étais prête à partir faire de l'humanitaire en Afrique et même plus présicément à l'époque à devenir nonne et suivre ce chemin... toujours en quête d'humanité. Et j'ai rencontré celui avec qui je vis depuis 25 ans, je ne reparlerais pas là de son grand cœur. Dans mon humanité, dans mon clan, avec cet homme, j'ai fondé une famille.

Le premier contact avec l'Afrique, Elima


Puis est venu le temps d'introspection et de chemin vers soi en conscience comme on dit. J'ai commencé une thérapie personnelle pour me comprendre et avancer vers ce que je souhaitais : être artiste peintre et surtout me vivre libre. J'ai aussi fait de merveilleuses rencontres -d'autres moins merveilleuses mais ce n'est pas le sujet- en allant à des conférences et en participant à des stages proposés par l'association Les Nouveaux Mondes à Cassis. En suivant mon amie Karine, j'ai découvert un nouveau monde... surtout en moi. Un jour, elle me proposa de venir rencontrer Elima, créateur de la danse d'ancrage africaine, le Longo. Je vîns au stage qu'il proposait sur la journée. A l'époque, je ne peux pas dire que j'étais à l'aise avec mon corps et pourtant... la surprise, le lâcher prise. Je me souviens quand Elima est entré dans la salle de stage, grand, félin, ancré dans une fluidité irréelle. Je me souviens encore de son sourire qui illuminait tout son être. Je me suis approché de lui, il m'a pris dans ses bras et j'ai dit « maintenant je sais ». Ce que j'ai ressenti à ce moment-là : la paix, l'immensité, la simplicité et la sagesse. J'ai compris alors à quoi j'aspirais et ce qui résonnait en moi en lien à l'Afrique.


Les rencontres


Depuis maintenant 15 ans, je donne du sens à ce que je vis. Et j'avance sur mon chemin à mon rythme dans ce qui m'appelle et me parle. Ce chemin souvent m'éloigne des autres, je sais aujourd'hui qu'il m'offre de mieux comprendre et d'intégrer la notion de « seule ensemble ».


comprendre et d'intégrer la notion de « seule ensemble »

Lever de soleil, une personne à droite assise en haut d'une montagne, au bord d'une falaise regarde le lever de soleil.



Depuis le début, je fonctionne en autonomie et j'intègre ce que je vis au gré des rencontres et des lectures qui me sont proposées. Les rencontres sont la rencontre avec moi-même. Les rencontres ont initié ou initient encore les expériences importantes de ma vie. Elles m'ouvrent des portes encore et encore...




Propositions professionnelles et voyages


Ce paragraphe est une belle transition avec la suite de cet article de blog. Pourquoi ? Car c'est la rencontre avec une femme, Emmanuelle dont l'énergie de réalisation est porteuse et fédératrice d'action, associée à la présence précieuse de ceux qui m'entourent, vous vous reconnaîtrez tous dans ces mots, qui a ouvert cette porte jusqu'alors restée fermée. Quelle porte ? Celle donnant accès à ma part nomade que je connaissais à un certain niveau mais qui ne pouvait encore s'exprimer et se vivre pleinement. La pemière proposition professionnelle d'Emmanuelle m'invitant à expérimenter cette part hors clan, hors Métropole a été la Retraite Féminin Sauvage en Guadeloupe en Octobre dernier. J'ai pu faire l'expérience de me vivre sereinement dans tout ce que je suis et porte pendant les 10 jours là-bas. Cette destination est reconduite en Octobre 2023...


Grande Anse en Guadeloupe, vue panoramique : mer des Caraïbes, plage, forêt et montagnes



Et puis 2024... février 2024... direction le Kenya ! Une incroyable évidence, un timing par contre surprenant. En effet, je savais qu'aller en Afrique était aussi important pour Emmanuelle et je savais que ce projet trottait dans sa tête mais jamais je n'avais envisagé que nous puissions concrétiser ce voyage aussi rapidement.

février 2024... direction le Kenya !


Dans à peine plus d'un an, je serai au Kenya dans un village Maasaï. Hier, je surfais sur le Web m'intéressant une fois de plus mais avec une toute nouvelle attention à ce pays, à ce peuple et sa culture. Une émotion de joie, pure et profonde m'a traversée... je sens encore tout mon être vibrer.


Ce rêve n'en est plus un. Dans la magie de cette fin de cycle, il s'est paré de réalité. En témoignent les battements de mon cœur à l'instant où je dépose ces mots, qui sont plus que des mots... ils sont la réalité de mes envies, de mes opportunités, de mes choix, de mes possibilités... de ma douce folie à aimer la vie aussi.


Je me souviens qu'une fois, lors d'un stage sur le Souffle de vie avec Ma Premo, quelqu'un m'avait dit qu'il percevait la nomade que j'étais et qu'il ne comprenait pas pourquoi je ne voyageais pas. J'avais répondu que je savais que je voyagerais un jour mais seulement quand « ce ne serait plus dans le but de... ».

C'est exactement ce que je vis... je ne voyage pas en quête de... je ne veux rien me prouver, je ne recherche rien de particulier. Le voyage en Guadeloupe me l'a bien montré. Ici ou là, j'erre sans but... je rencontre, expérimente, intègre... je vis et la vie m'enseigne tout naturellement par l'expérience dont je me saisis et à laquelle je donne du sens.


Sur ton pastel, lever du soleil derrière un arbre dans la savane africaine, un zèbre est au pied de l'arbre, au fond des montagnes.


Le voyage en Afrique a toute fois une saveur particulière. Il fait partie de ces choses que l'on capte dans l'invisible avant même qu'elles prennent corps dans la matière. Il est la mise en forme de ce que je ressentais déjà enfant... la rencontre possible de l'Essentiel.


Et même si avant l'organisation définitive de la Retraite Human proposée par Emmanuelle, il n'était pas sûr que je fasse partie de l'équipe d'animatrices, ce n'était pas grave car je savais que la porte était ouverte et je pouvais sentir l'accessibilité à vivre cette rencontre que ce soit en 2024 ou plus tard importait peu... je suis patiente.


L'Afrique, terre d'accueil pour être au plus près de moi-même dans l'expérience de vie qui est la mienne.

L'Afrique, terre nourricière de mes racines les plus profondes

L'Afrique, terre de connexion pour être au plus près de l'autre dans ce lien primordial d'humanité.


Les Maasaï dont la spiritualité fait écho à mes croyances et la réalité que je crée et expérimente : la dualité inséparable, base de l'équilibre.


L'Afrique... ou comment vivre au plus près de sa simplicité.




Sur le sol au milieu d'herbe séchée, couleur ocre jaune, un mandala sur la terre sombre. Mandala d'écorces, de bout de bois et de pierres.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page