top of page
Rechercher

De la naissance à la mort, je vis ma liberté ° Retraite des Louves °


Logo des Louves, Cérémonie sacrée. Sur fond blanc, deux têtes de loup, en formes géométriques sont face à face, nez à nez. Cela forme un coeur. En dessous du logo, est inscrit, en lettres manuscrites, Les Louves et encore en dessous Cérémonies sacrées en lettres majuscules

Décembre débute. Il annonce la fin d'un cycle indissociable du début d'un autre. Il est porteur d'espoir laissant entrevoir une lumière grandissante. 2022 tire sa révérence en provoquant encore, à l'image de l'année qu'elle a été, quelques séismes. Ce dernier mois de l'année laisse place au renouveau. Le renouveau n'est pas une rupture ou un changement radical de ce qui est, il est le témoin de la transformation qui laisse place à de nouvelles formes d'expérience. Le renouveau est une continuité.

2023 sera donc ce nouveau cycle, ce renouveau et cette continuité de 2022. Je sais, ça fait grincer les dents de certains qui préfèreraient effacer le passé, ça fait aussi sourire d'autres qui se sentent déjà dans le mouvement de cette transformation. Quelle que soit notre perception de ce changement, le cycle continue, nous entraînant avec lui. Il nous invite à suivre le mouvement par nos propres moyens... et nous pouvons avancer ensemble.




Dans des tons pastels, gros plan sur des fleurs, effet flouté, lumière du soleil en haut dans le coin à gauche
Ensemble



Démarrer au mieux ce nouveau cycle


La retraite des Louves, programmée les 20, 21 et 22 janvier 2023 se place dans ce début de cycle. Elle se déroulera dans le cadre chaleureux de la Grange des Davids à Oppedette (04). Comme son nom en témoigne « De la naissance à la mort, je vis ma liberté », elle sera un axe de compréhension et surtout d'expérimentation du cycle de vie incluant la mort. Cette expérience vous permettra d'entrer, de vivre, d'explorer et de vous imprégner de ce mouvement. Elle vous ouvrira la porte à vous vivre pleinement et à contacter, goûter et pourquoi pas réanimer cette liberté d'être trop souvent enfouie sous les couches de notre construction, trop souvent brimée par notre peur de mourir.


Le duo des Louves est né d'une rencontre : la rencontre de deux femmes dont la formation passe par l'expérimentation et dont l'enseignante est la Vie. Avec Emmanuelle (Guiard-Paulos), nous ouvrons lors de cette retraite un espace d'exploration par le corps du cycle de vie. C'est dans l'expérience et la connaissance de la naissance pour Emmanuelle en tant que Doula et de la mort pour moi-même en tant de Thanadoula que nous vous accompagnons à vous libérer, comment ? En visitant et revisitant ces étapes, passages obligés du cycle de Vie dont nous faisons partie.


Sur le sol, zoom sur une partie d'un mandala naturel. Ici au premier plan, une pierre plate grise scintillante, sur elle un pétale couleur lilas. Au centre de la photo, une petite pigne de pin marron et de la mousse verte. Sur la mousse à nouveau un pétale de la même couleur. Tout autour, feuille morte et brin d'herbe.
Crédit photo - Or-photographie - Retraite Rencontre de soi à Soi


L'écriture de cet article de blog sur la retraite n'a pas pour but de vous en donner le programme. La surprise du contenu est pour moi l'élément indispensable pour venir vous chercher ailleurs que dans votre mental. Et je pense qu'Emmanuelle, de son côté vous en dira plus à ce sujet dans son article de blog... ou pas... A suivre... Néanmoins pour vous projeter en toute sécurité dans cette expérience, il est nécessaire d'en établir le cadre. Le thème en est la base, ici : naissance, mort, liberté. Les outils ne sont que les moyens de vous connecter à vous-même et ils prennent place dans l'espace « surprise ».

L'écriture de cet article est un élan pour vous partager les perceptions qui sont les miennes au sujet des étapes du cycle de vie. Certaines de ces notions ont déjà été abordées dans les articles précédents, pourquoi ? Parce qu'elles sont la trame de notre incarnation, parce qu'elles sont omniprésentes dans mon accompagnement et dans mon expérience d'être incarné. Alors à l'approche de ce rendez-vous avec vous comment ne pas coucher quelques mots sur ce qui animera ce week-end de janvier.


Je différencie le cycle de vie et le cycle de Vie...

Personnellement je différencie le cycle de vie et le cycle de Vie... ça me fait sourire d'écrire cela et j'imagine les sourcils qui se relèvent et les fronts qui se plissent. Le cycle de vie se situe dans l'intervalle de temps où nous nous incarnons, chaque personne a un intervalle de temps linéaire défini par sa naissance et par sa mort. Le temps linéaire pose le fait que nous avançons (avenir) et que nous ne pouvons jamais vivre deux fois le même événement identiquement. C'est en lien avec ce cycle -même si l'on sait que tout est relié- que l'expérience de la retraite se pose. Je fais une parenthèse pour dire que le cycle de Vie est éternel et continu, il englobe le cycle de vie et perdure après la mort physique, il est présent bien avant la naissance aussi.



Sur fond noir, le clair obscur laisse entrevoir des mains tenant des bougies (chauffe-plat) côte à côte.
Crédit photo - Moaïphotographie - Retraite Féminin Sauvage en Guadeloupe


Le cycle de vie

Comme je l'ai mentionné juste avant, le cycle de vie est délimité dans le temps par la naissance et la mort. De moi à moi, je pense qu'il commence à la conception néanmoins le top départ reste la naissance certainement car notre venue au monde est déterminée par notre venue dans ce monde, dans cette société à laquelle nous appartenons. Cette phrase est lourde de sens... nous existons dès que la société nous inscrit dans sa base de données et nous reconnaît comme une part d'elle-même... nous imposant une place dans un système bien plus vaste que celui familial.

notre venue au monde est déterminée par notre venue dans ce monde

En posant cela, une prise de conscience pointe le bout de son nez concernant les sentiments d'abandon, d'appartenance et d'identité... je vais la laisser cheminer. Et puis ce n'est pas vraiment le sujet... même si j'en perçois déjà certaines compréhensions et ramifications.


Sur le sol et au milieu de l'herbe séchée, couleur ocre, un peu de terre, terre d'ombre. Sur cette terre des bouts d'écorces et des pierres forment un ovale. A l'intérieur une petite butte à droite sur laquelle une fleur est dessinée par des pierres et des bouts de bois.
Rituel Terre

Je reprends. Le cycle de vie est délimité dans le temps par la naissance et la mort. Dans ce laps de temps plus ou moins long, nous vivons une multitude de morts et de naissances, dîtes symboliques. Elles rythment notre chemin de vie. Certaines de ces étapes sont communes c'est-à-dire qu'elles s'appliquent à tous, d'autres sont singulières et de ce fait propres à chacun.


La naissance et la mort, la liberté

Au départ, je pensais dissocier les paragraphes pour vous parler de la naissance puis de la mort et enfin de la liberté. Mais cela n'a pas de sens pour moi.

Tout cela est une seule et même chose : la vie.

La naissance est la première étape de vie, c'est elle qui pose la garantie de vivre l'ultime étape qu'est la mort. L'espace temps entre ces deux étapes est le terrain de jeu de notre liberté, elle se construit pas à pas.

La naissance nous invite à prendre notre place dans un environnement nouveau au cœur de paramètres physiques et relationnels à découvrir et explorer. Si nous regardons bien, elle nous amène à expérimenter déjà ce qui sera plus tard l'étape ultime de séparation. Cette idée ouvre sur une pensée particulière :

à la naissance nous vivons la séparation en prenant corps et à la mort, nous la vivons en quittant ce même corps.

En relisant cette phrase, je ressens parfaitement ce cycle dans mon corps... peut-être que vous aussi.

A l'intérieur de ce cycle de vie, le rythme est donné par d'autres morts et d'autres naissances, elles sont appelées deuils symboliques. Ce sont des passages à franchir dans la continuité de l'expérience de vie, par exemple, le passage de l'adolescence à l'âge adulte ou encore le passage dans le monde du travail etc...

C'est dans la conscience de ces deuils symboliques que se construit la liberté.

Pourquoi ? Eh bien parce qu'ils permettent d'intégrer le détachement qui mène et installe l'autonomie... ils nous offrent progressivement de sortir du besoin et donc du mode survie.


En naissant, nous acceptons de vivre et par conséquent nous faisons le choix de vivre l'expérience. En naissant, nous acceptons de mourir.


Sur fond noir, clair obscur un nouveau-né de dos, tête à gauche. Une partie de son corps est dans l'ombre, l'autre dans la lumière laissant apparaître son oreille, sa joue, son épaule et haut de bras, également le haut de sa cuisse et sa fesse, également quelques orteils.
Vie


La retraite « De la naissance à la mort, je vis ma liberté »


Ce rendez-vous est pour vous...


Aller à la rencontre de soi dans cet espace intime et prégnant, qui plus est en début d'année n'est pas anodin. C'est un engagement profond de soi à soi, c'est une preuve d'amour indubitable.

Ensemble, nous allons ouvrir la porte à la transformation. Faire le deuil de ce qui est, c'est-à-dire l'intégrer pour avancer encore et surtout, pour avancer librement vers sa propre réalisation.


Vos compagnons d'aventure ?


Votre corps, votre présence, votre authenticité et votre énergie créatrice... et nous tous présents, convoqués pour partager ce moment intense de vie.


Avec Emmanuelle, nous serons vos compagnes de route. Chacune de nous se vit librement, différemment et librement, dans un respect mutuel qui instaure confiance et fluidité. Nous savons toutes les deux qu'une fois le rideau de la peur tombé, la beauté de la simplicité illumine le parcours de la vie invitant à l'unité du visible et de l'invisible.



En fond à droite un tipi beige, à gauche la forêt de pins. Devant deux femmes discutant, à droite la femme avec des lunettes, cheveux longs, veste rouge parle en faisant un geste de sa main droite, la main gauche dans la poche. A gauche, la femme, veste noire, main gauche dans la poche et l'autre le long de la jambe  rigole
Crédit photo - Or-photographie - Création de tambours à Tipi N'Co


Etes-vous prêts à naître à vous-même ? Sentez-vous l'appel à vous libérer de la peur ? Etes-vous prêts à repartir libres pour expérimenter 2023 autrement ?


Moi, je vous dis à bientôt.


Pour nous contacter, c'est ici.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page