top of page
Rechercher

Ce monde qui m'entoure




Je regarde ce monde dans lequel j'évolue. J'observe comment j'évolue dans ce monde.

Je regarde les autres évoluer dans ce monde. J'observe comment chacun crée son monde.

C'est toujours intéressant d'observer l'autre car il vient surtout nous parler de nous-même. Cette observation ouvre un espace parfois de révélation, d'autre fois de réactualisation. Dans tous les cas, elle nous offre de faire le point sur ce qui est, ce qui n'est plus, ce qui n'est pas. Elle nous ouvre la porte au positionnement quel qu'il soit.


La vie nous invite à chaque instant au positionnement sincère dans l'instant, changeant souvent. C'est aussi ce que je décide de faire en écrivant ces articles de blog, affirmer ma réalité et partir d'elle pour épiloguer sur certains sujets qui reviennent fréquemment.



Ce n'est pas la qualification qui fait qui je suis.

Il y a longtemps, j'ai compris que l'autre nous définissait selon ses croyances, ses attentes, ses projections et ses besoins. Je me suis rendu compte dans mon espace professionnel, que chacun vient chercher ce dont il a besoin en me qualifiant de thérapeute, chamane, magnétiseuse, coach, guide, art-thérapeute, sorcière... et moi de répondre : « je suis Sylvie ». Ce n'est pas la qualification qui fait qui je suis, c'est ma présence, ma connaissance, mon expérience.


 


J'entends souvent cette question : « Quelle est ma mission de vie ? »


Ma réponse est simple et claire… elle peut décevoir dans un premier temps pourtant notre mission de vie est simplement de vivre. Enfin simplement, pas si simple je vous l'accorde. Tellement complexe parfois qu'on ne veut surtout pas de cette mission de vie « lambda » qui est la même pour tout le monde, et d'un banal peu valorisant. Difficile en effet de se dire que nous ne « servons à rien », que notre expérience de vie se limite à « errer sans but » : trop angoissant. De mon point de vue, « errer sans but » est angoissant car c'est la porte au « no limit ». L'angoisse vient du fait que bien souvent dans le « no limit » le cadre est perdu de vue, pourtant il reste bien présent. Il ouvre un peu plus l'espace d'expérimentation. Dans la mouvance actuelle, la recherche d'extraordinaire se pose comme la possibilité de se dire que la vie vaut la peine d'être vécue. La quête d'exceptionnel vient cacher la soif d'être aimé et reconnu aimable, reconnu comme l'élu. Elle vient aussi palier au semblant de vide créé par la dévalorisation.



Jouer le rôle parfait dans notre mission de vie

La mission de vie, pour moi n'est pas à confondre avec les habits dont nous nous parons pour jouer le rôle parfait dans notre mission de vie. Pour schématiser, le rôle est le moyen que nous utilisons pour vivre l'expérience… et honorer notre mission de vie, certains diront et j'en fais partie, même si le mot est à définir, honorer son âme.



 


Alors oui, qu'est-ce que l'âme ?


C'est un vaste sujet. Je ne peux pas vous parler de l'âme sans vous partager ma perception de l'énergie. L'énergie est de l'information à des densités différentes. Elle est partout, elle est tout. Elle est surtout neutre c'est-à-dire dénuée de teinte émotionnelle.

L'image que j'ai de la création de l'âme, c'est une étincelle, une étincelle de vie provoquée par l'alchimie entre deux densités différentes d'énergie, celle de la matière et celle du subtil… fusion du visible et de l'invisible.



A contre jour, une forêt. Un arbre laisse passer les rayons du soleil, boule blanche en haut à gauche de l'image. Au sol, jeu d'ombre et de lumière.
La Nature, où la matière et le subtil ne font qu'un

L'âme est porteuse du tout, elle est porteuse de toute l'information utile à notre mission de vie. Elle est la porte entre le visible et l'invisible. C'est pourquoi je ne peux adhérer au principe de « guérir » ou encore mieux « sauver » une âme. S'il y avait une chose à guérir ce serait notre corps et s'il y avait des choses à changer ce serait nos comportements. Mais l'âme est la source des données, neutres, que nous mobilisons pour nous vivre pleinement. Elle est information, elle est pleine information.


Confusion liée à la conscience humaine

Je pense qu'il y a beaucoup de confusion liée à la conscience humaine que nous mettons en toute chose, en tout être vivant… L'âme est alors personnifiée, elle est dissociée du corps comme une entité à guérir pour que l'humain aille mieux. Lorsque l'âme est vue sous le prisme de la part divine qui s'est incarnée en nous, il est difficile de se dire et d'accepter qu'elle soit uniquement à notre service pour vivre pleinement l'expérience incarnée. Nous restons enfermé dans le schéma pyramidal, celui qui confère une hiérarchie. Ce schéma où nous nous plaçons toujours au dessous de…



(suite, prochain article de blog)


0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page